Connecte-vous avec nous sur

A la Une

Culture : Mushi Béni Jonathan, la nouvelle découverte du Salm

Publié

le

Etudiant en génie civil à Bujumbura, Mushi Béni Jonathan, alias «BM», est un slameur d’origine congolais du collectif Jewe Slam.

L’Afrique compte de plus en plus de jeunes talents qui font véhiculer la culture. De nos jours, Béni dit «BM», peut s’est vanté avoir débuté une carrière artistique. Il est un jeune slameur congolais qui a découvert sa passion dès les bas âges: «Au départ quand j’avais l’âge de 6 à 7 ans comme ça, j’aimais interpréter la musique de Big Fizzo [l’un de musiciens les plus prometteurs du Burundi]. C’était vraiment ce que j’aimais, non seulement à l’époque, mais toujours».

Malgré ça les gens lui déconseillent de faire de la musique, il se tournait alors vers l’éloquence en participant à de concours interscolaires. Plus tard, comme le destin la suivi, il a découvert le Slam. Inspiré profondément de ses prédécesseurs, il a débuté sa carrière en 2017.

De la merdé à un professionnalisme…

Sa première prestation était dans sa ville natale Bukavu, devant un public peu nombreux, sur une scène accompagnée des applaudissements des dizaines d’amateurs, on croire que le jeune prodigue était bien accueilli par tous, mais après, il a reçu de critique négatifs des autres artistes que cétait de la merde. Sans toutefois tardé, il a fait du recule dans ce domaine.

Une année plus tard, en 2017, Beni recroise encore le Slam dans les rues de son quartier toujours à Bukavu. Un groupe des jeunes passionnés, qu’il affirme devenir ses amis, l’ont initié avec des a capella. Et c’est grâce à ces petits exercices, qu’il faisait déjà habituellement, qu’il a eu l’envie d’écrire à nouveau ses propres textes. Il s’est ensuite lancé dans le groupe d’art et écriture de l’Institut français de Bukavu pour décoller professionnellement.

Rien que du Slam ma carrière…

Arrivé à Bujumbura après ses études secondaires, Beni fait maintenant luniversité en génie civil. Le Slam était, carrément, loin d’être parmi ses projets au Burundi jusqu’au moment où il découvre la collectif Jewe Slam. Rencontrant le slameur Le Griot, ce dernier la toutefois renseigné sur le jour de répétitions ; Beni était bien déterminé à se présenter le jour du rendez-vous.

Actuellement, il fait partie du collectif Jewe Slam. Du côté de plusieurs autres artistes slameurs, il a déjà, lui qui est tombé amoureux de la poésie, trouvé une place pour percer dans sa carrière.

©SMG

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC