Connecte-vous avec nous sur

Insolites

CERC exhorte les parents, les élèves, les enseignants et les autorités scolaires à résister à des sollicitations et offres de corruption durant la période des épreuves de l’examen d’État et Examen de Fin d’études Primaires (ENAFEP).

Publié

le

Le centre de Recherche sur l’Anti-Corruption (CERC), souhaite informer le public qu’il a reçu plusieurs plaintes contre les enseignants et les autorités scolaires sur les allégations visant à solliciter une somme allant de 10-20$ aux élèves de la sixième année en échange de la facilitation dans les centres d’examen et aux centres de correction du Ministère de l’enseignement primaire et Secondaire.

CERC souhaite réitérer sa position selon laquelle les enseignants et les autorités scolaires ne doivent pas solliciter aux élèves, parents ou tuteurs des élèves des frais qui ne sont pas fixé par le ministère de l’enseignement primaire et secondaire.

CERC alerte au public que l’offre et la réception d’un avantage, sollicité ou non, constituant une infraction en vertu de la Loi N° 05/06 du 29 mars 2005 dans ses articles 147 à 150. Et toute violation de cette disposition sera en conséquence poursuivie. À cet égard, le CERC exhorte les parents, les élèves, les enseignants et les autorités scolaires à résister à ces sollicitations et offres de la corruption.

Les élèves et parents ou tuteurs des élèves sont encouragé à faire rapport de telles sollicitations en appelant le numéro suivant : 0827332229.

Le Centre de Recherche sur l’Anti-Corruption (CERC) souhaite rassurer le public en général sur sa détermination à poursuivre la corruption à tous les niveaux fr République Démocratique du Congo.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC