Connecte-vous avec nous sur

Economie

Coupure d’internet en RDC: les abonnés portent plainte contre Vodacom, Airtel et Orange

Publié

le

En République démocratique du Congo, les abonnés des réseaux de télécommunications ne décolèrent pas malgré le retablissement de la connection internet. Plusieurs d’entre eux demandent réparation après des semaines de coupure. Et c’est devant les juges qu’ils ont décidé de se faire entendre. *

La coupure d’internet ordonnée par le gouvernement congolais pour ‘‘lutter contre les fake news’‘, au lendemain de la présidentielle contestée du 30 décembre, a été une pilule plus qu’amère pour des Congolais. Ceux dont les activités ont davantage de liens avec la toile disent avoir vécu l’enfer pendant ces moments de ‘’ cyberisolement’‘.

“ Je suis consultant de plusieurs entreprises ou je suis chargé de marketing et je travaille plus à distance. Ce qui fait que, à vrai dire, j’ai arrêté mon boulot pratiquement pendant trois semaines ou presque un mois “ , explique Aurier Tshimanga, utilisateur d’internet.

Mais à côté de cette catégorie se trouve ceux qui sont condamnés de payer en réalité ce qu’ils disent n’avoir pas consommés. Le cas de Patrick Kanku, propriètaire d’un cybercafé. ‘‘On a pas bien fonctionné pendant trois semaines et nous avons un provider qui ne veut pas reconnaitre cette perte que nous avons connue pendant cette période. Il nous force en faite à payer les trois semaines au moment où on a même pas consommé internet “

Décidés de ne pas encaisser des coups sans réagir, ces abonnés ont déposé plainte contre les quatre fournisseurs d’accès internet de leur pays qu’ils accusent de collusion avec le gouvernement dans la coupure d’internet. Ces clients demandent réparation. Leurs avocats étaient devant le juges du tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe mardi.

“Les consommateurs que nous représentons ont signé des contrats avec chacune de ces entreprises pour obtenir des mégas pour les uns et des gigas pour les autres afin d‘être actif sur internet. Donc, ayant acheté et en étant privé pendant des longs jours, je crois qu’un dédommagement s’impose de ce cas. “, explique MAITRE Beaupaul, avocat de la partie civile.

Les 24 abonnés qui ont saisi la justice demandent 1000 dollars américains chacun par jour de coupure. Après la première audience qualifiée ‘‘d’introductive’‘, l’affaire a été renvoyée au 19 février. Reste donc à savoir si, en République Démoctratique du Congo, les fournisseurs payeront ‘‘le prix de la coupure internet’‘.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC