Connecte-vous avec nous sur

A la Une

RDC: 2 FARDC tués un combat avec les miliciens Maï-Maï à Butembo

Publié

le

Les Forces armées de la RDC à Butembo. Crédit Photo: https://twitter.com/FARDC_/status/1102852248546234368

Trois morts, c’est le bilan des combats qui se sont déroulés mardi entre des miliciens Maï-Maï à Butembo, à l’est de la RDC, rapportent les sources militaires.

L’armée de RDC en deuil. Les FARDC ont perdu deux de leurs éléments ce mardi 5 mars à Butembo dans la province du Nord-Kivu à l’est.

Très tôt, ce matin, des éléments de la milice Maï-Maï ont fait irruption dans la ville. C’est ainsi qu’ils ont attaqué une position des FARDC.

Mais, bien que prise de cours par cette attaque-surprise, l’armée ne s’est pas laissée faire et a riposté. Les combats ont coûté la vie à deux militaires. Un assaillant a été neutralisé, ainsi que reconnaissent les autorités locales.

« On a attaqué une position de nos FARDC à la limite entre la ville de Butembo et le territoire de Beni. Il y a eu un Mai-Mai et deux éléments FARDC tués. Deux blessés ont été enregistrés aussi, dont un du côté des Mai-Mai et un autre du côté des FARDC », a confié à des médias locaux, Sylvain Kanyamanda, maire de Butembo. Version confirmée par le haut commandement militaire de Butembo dans un tweet.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Ce n’est pas la première attaque du genre perpétrée par les Maï-Maï contre les positions des FARDC dans la ville de Butembo. En octobre dernier, deux soldats ont perdu la vie du fait des combats contre le groupe armé.

Créée à la fin des années 1990 pendant la « Deuxième guerre du Congo » afin de résister aux troupes rwandaises qui appuyaient la rébellion du RCD contre le régime de Laurent Désiré Kabila, la milice Maï-Maï fait partie des groupes armés qui sèment la désolation à l’est du géant d’Afrique centrale.

Pendant la campagne électorale, le président Tshisekedi comme beaucoup d’autres candidats à la présidentielle du 30 décembre, avait promis de mettre fin à ces groupes armés.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC