Connecte-vous avec nous sur

A la Une

Vital Kamerhe: « face à l’inaction du Premier ministre, le Président de la République doit s’assumer ».

Publié

le

Les droits des tiers

Vital Kamerhe est monté au créneau hier mercredi sur la radio-télévision nationale pour recadrer tous ceux qui pensent que Felix Tshisekedi n’aura pas le pouvoir sur les institutions de la république.

Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République, a hier mercredi annoncé une série de décisions dont celle suspendant le ministre des affaires sociales Lumeya Dhu Maleghi.

Pour certains analystes, cette série de mesures est un signal fort adressé à Kabila et ses proches, qui croient toujours qu’ils détiendront le pouvoir et d’autres privilèges dans ce pays. Le Président de la République est le chef de l’exécutif et peut ordonner la suspension des mandataires publics qui tenteront de saboter le bon fonctionnement des institutions.

« Son excellent le Président de la République me charge de vous instruire de procéder toute affaire cessante à la suspension de l’intéressé des toutes ces fonctions du ministère des affaires sociales et de requérir le procureur général près la Cour de cassation pour l’ouverture d’un dossier judicaire contre ce ministre », a dit Kamerhe dans sa lettre adressée au Premier Ministre Bruno Tshibala.

Sur la procédure, Vital Kamerhe explique que face à l’inaction du Premier ministre, le président doit s’assumer.

« Le président de la République est chef de l’exécutif. Il veuille au bon fonctionnement des institutions, surtout à l’éthique, aux mœurs, à la déontologie recommandée aux mandataires publics. Le président de la République a décidé,  pas de façon brutale, après que nous ayons discuté à plusieurs reprises avec le Premier ministre », a t-il déclaré.

Il a ensuite explicité: « C’est une première action contre l’impunité. Nous ne pouvons pas comprendre que nous ayons tenu plusieurs réunions pour demander au ministre de rapporter ces arrêtés sur ce lotissement à des endroits interdits, sur l’expropriation des citoyens congolais et le ministre ne fait rien. C’est l’insubordination. Et quand le ministre à son tour ne prend pas des décisions, le président de la République s’assume »a t-il ajouté.

Heri Bitamala pour KivuPress.info

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC