Connecte-vous avec nous sur

A la Une

RDC : les activités de lutte contre Ebola suspendues à Butembo et Katwa

Publié

le

La maladie à virus qui sévit en République démocratique du Congo et précisément dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, continue de faire des victimes.

Dans la ville de Butembo au Nord-Kivu, les équipes de riposte sont butées à la résistance de la population dans l’exercice de leur travail.

C’est ainsi que la Solidarité Syndicale des Infirmiers du Congo, “SOlSYCO” et le Syndicat National des Aadres, Agents et Employés des Secteurs des services “SYNCASS”, pool de Butembo, a haussé le ton face aux résistances enregistrées à l’égard des équipes de riposte contre la maladie à virus Ebola dans la région.

Au terme d’une assemblée générale extraordinaire qui a réuni le 16 mars dernier, les infirmiers titulaires et les directeurs de nursing des zones de santé de Katwa et de Butembo, les membres de ces deux syndicats précités ont pris de nouvelles mesures.

Ces syndicats ont condamné :

  • Les menaces dont ils sont victimes ;
  • La sauvagerie perpétrée par des inciviques sur les formations sanitaires destinées à s’occuper des malades atteints par Ebola.

À cette occasion, les professionnels de la santé ont réitéré leur volonté de continuer à œuvrer fermement à l’éradication du virus Ebola.

L’intersyndicale de la santé accuse cependant les femmes d’être les premières actrices de la résistance, et décide de suspendre les activités préventives jusqu’à l’amélioration des conditions de travail.

“Les professionnels et administratifs de santé décident de suspendre toutes les activités préventives, notamment la consultation prénatale, préscolaire, la vaccination de routine jusqu’au nouvel ordre. Dans le cas où la situation ne changerait pas ou empirerait davantage, ceux-ci se réservent le droit de suspendre les soins aux malades, soit une grève sèche” a indiqué Vake Okelo, coordonnateur de l’intersyndicale à Butembo.

Au moins 3 attaques armées ont ciblé deux centres de traitement d’Ebola dans la zone de Butembo et Katwa depuis l’apparition du virus dans la région. Des attaques qui ont conduit à la suspension des travaux des partenaires du gouvernement congolais dont Médecins Sans Frontières, “MSF”.

Depuis le 1er août 2018, date du début de cette 10ème épidémie d’Ebola que connait la RD Congo, 960 cas de la maladie dont 895 confirmés et 65 probables, avec un total de 603 décès, ont été signalés par le ministère de la Santé publique.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC