Connecte-vous avec nous sur

A la Une

Le Rwanda demande à ses citoyens de ne plus se rendre au Burundi.

Publié

le

Face à la montée des tensions entre le Burundi et le Rwanda, le gouvernement rwandais a exhorté ses citoyens proches de la frontière avec le Burundi à cesser toute échange avec leurs voisins burundais. Cette nouvelle revirement politique surgit quelques jours après que le Rwanda ait interdit à ses citoyens de se rendre en Ouganda.

Les relations glaciales entre le Burundi et le Rwanda ont débuté en 2015 lorsque ces deux pays ont commencé à se reprocher mutuellement “de déstabilisation”. Les deux pays nient ces accusations mutuelles. La Communauté de l’Afrique de l’Est a tenté un peu de résoudre cette crise, mais en vain.

Selon un rapport de la BBC, les commandants de la région militaire orientale et de la ville de Kigali ont informé les habitants de toutes les régions limitrophes avec Burundi de ne plus se rendre au Burundi.

Lors d’une réunion de sécurité tenue mercredi, l’officier de l’armée rwandaise, le général Mbarac Muganga a déclaré: «Impossible de se rendre de l’autre côté. Même en cas de mariage, cherchez des partenaires ici à la maison car, de l’autre côté, le sol est glissant ». Et d’ajouter “Les voisins nous ont creusé le trou, les Rwandais qui y vont sont jetés dans ce trou, voilà la réponse aux informations dont nous disposons. Le Rwanda est autosuffisant en nourriture, car nous vous invitons à utiliser le peu que nous avons.”

«Vous savez aussi que la sécurité, c’est avant tout. Nos voisins ne sont pas bons maintenant. Beaucoup se sont mariés ou veulent se marier avec des voisins de l’autre côté de la frontière. Nous ne voulons pas briser votre mariage, mais nous vous invitons également à arrêter d’y aller. Surveillez vos amis et vos partenaires qui viennent de l’autre côté, a déclaré le général Muganga.

«Traverser la frontière au Burundi ou se faire tirer dessus».

L’administration et la police ont également demandé à la population de ne pas fréquenter la forêt naturelle de Gako, qui s’étend jusqu’au Burundi, ont rapporté les médias burundais.

«Nous vous prévenons. Si vous voulez aller dans cette forêt naturelle, qu’il s’agisse d’aller chercher du bois de chauffage ou autre chose. Y aller peut être considéré comme un acte de rébellion ou d’être abattu. En tant que commandant militaire, je vous préviens! Celui qui se fait prendre n’aura pas la chance de le dire aux autres, nous ne le présenterons même pas à la police, nous l’immobiliserons ici “, a prévenu le général Mubalaka.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC