Connecte-vous avec nous sur

A la Une

La RDC appelée à bannir toute forme de corruption et d’impunité

Publié

le

La RDC, qui entame un virage vers un Etat de droit, devra bannir toute forme de corruption et d’impunité au sein des institutions nationales, a déclaré le député national Serge Nkonde, élu de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, lors d’un entretient mardi avec l’ACP.

Le député national, qui faisait allusion aux élections sénatoriales de mars dernier en RDC a fustigé le recours à la corruption dans la désignation ou le vote des personnes devant conduire la destinée du pays. Ce qui caractériserait, selon lui,  leur mode de gestion de la chose publique. «La corruption est quelque chose de cruel à ne pas accepter pour un pays qui  aspire à son émergence et à l’instauration de l’état de droit».

Il condamne tout recours à la corruption, la fraude, la concussion et le détournement dans l’administration de l’Etat, et ce à tous les niveaux, indiquant que la RDC a besoin des hommes honnêtes pour la conduire vers un développement intégral.

Il a promis de consacrer son mandat de député à la lutte contre toute forme d’antivaleur dans les institutions de l’Etat, notamment au sein de l’Assemblée nationale et du gouvernement.«L’avènement d’un Président de la République élu Félix Antoine Tshisekedi, arrivé au sommet de l’Etat par une passation civilisée du pouvoir, est un exemple à suivre», a-t-il soutenu, évoquant  même la désignation  future d’un Premier ministre qui devra être le résultat d’un choix responsable accepté par le peuple Congolais. Ce principe devra également être de mise dans la composition du gouvernement dont les membres devront privilégier l’intérêt de la Nation, se préoccupant du social de la population.

Serge Nkonde a invité les membres du futur gouvernement à se défaire du tribalisme, du népotisme, du favoritisme et de la corruption qui entraveraient la réalisation des missions assignées à l’exécutif national.

Par ailleurs, M. Konde a reconnu que l’Assemblée nationale a entamé avec succès ses  travaux, avec notamment l’installation du bureau provisoire, la validation des mandats des députés et l’adoption du règlement d’ordre intérieur  qui n’attend plus que l’arrêt de la Cour constitutionnel. Bientôt le bureau définitif sera installé, a fait savoir le député  qui s’est dit, en outre, déterminé à participer à l’élaboration et l’application des lois indispensable pour le redressement de la RDC. 

ACP

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC