Connecte-vous avec nous sur

A la Une

Sud-Kivu: Justin Bitakwira, le candidat lâché de toutes parts.

Publié

le

Justin Bitwakwira répète qu’il se battra jusqu’au bout, mais avec qui ? Jour après jour, ils sont de plus en plus nombreux à lâcher le candidat membre du Front Commun pour le Congo, mais qui s’est présenté comme candidat indépendant dans la course du gouvernorat du Sud-Kivu.

Justin Bitakwita est perçu par ses anciens collaborateurs comme un “homme politique sans position”. Ancien membre de la majorité présidentielle de Joseph Kabila entre 2006 et 2011, Justin Bitakwira a rejoint l’Union pour la nation congolaise, parti politique du Vital Kamerhe lors de sa création, avant d’être expulsé en 2014 pour s’être pour la seconde fois rapproché de Joseph Kabila. Pour rappel, Justin Bitakwira a commencé sa carrière politique au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi dans les années 90.

Ne voulant pas être roulé dans la farine comme dans les années passées, huit leaders de la province du Sud-Kivu ont apporté jeudi 5 leur soutien au ticket FCC-CACH pour l’élection de gouverneur dans cette province.

Dans une déclaration commune, Vital Kamerhe, Néhémie Mwilanya, Marcellin Cishambo, Azarias Ruberwa, François Rubota, Bahati Lukwebo, Cyprien Nyamusoke et Martin Bituula ont indiqué qu’ils soutiennent « le ticket FCC-CACH au gouvernorat de la province du Sud-Kivu en l’occurrence Mr Théo Ngwabidje Kasi, candidat gouverneur et Marc Malago Kashekere, candidat vice-gouverneur ».

Six candidats sont en lice pour l’élection du gouverneur au Sud-Kivu, en remplacement de Claude Nyamugabo, qui est à la tête de la province depuis 2017.

Le groupe de 8 notables invitent les députés provinciaux à voter pour le ticket FCC-CACH « sur base du programme de reconstruction de notre province du Sud-Kivu ».

L’élection des gouverneurs et des vice-gouverneurs est prévue pour le mercredi 10 avril prochain dans 24 provinces. La campagne se déroulera du 6 au 8 avril prochain.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC