Connecte-vous avec nous sur

A la Une

RDC: 53 bandits armés arrêtés à Lubumbashi

Publié

le

53 bandits armés arrêtés par les services de sécurité du Haut Katanga ont été présentés, jeudi soir dans l’enceinte de la 22 ème région militaire, au chef d’Etat-major général des Forces armées de la République Démocratique du Congo, (FARDC) le lieutenant général Célestin Mbala Musense, en séjour de travail à Lubumbashi.

 Le chef d’Etat-major général des FARDC a indiqué que cette arrestation est le fruit du travail acharné abattu par la police et l’armée. Il a encouragé les policiers et militaires à ne pas baisser les bras pour dénicher tous les bandits.

En effet, ces bandits qui opéraient avec des armes létales, ont commis  des vols accompagnés des viols et meurtres dans la ville de Lubumbashi. L’un de ces bandits blessés par balles lors des affrontements avec la police a avoué avoir commis plusieurs forfaits. Selon les sources militaires, ces bandits ont réussi à voler une dizaine des véhicules et plus de 200 motos  avant leur arrestation.

Auparavant,  le chef d’Etat-major général des FARDC avait présidé le conseil de sécurité à la 22ème région militaire auquel ont pris part le commissaire général de la police, le commandant des forces navales et terrestres, le commandant en chef de la maison militaire, les commandants de la deuxième zone de défenses et de la 22ème région militaire ainsi que le commissaire provincial de la police du Haut Katanga.

Les policiers et militaires instruits à batailler dur pour arrêter les bandits armés à Lubumbashi

Le commandant de la 22ème région militaire, le général major urbain Tambuka Bame a instruit jeudi les policiers et militaires à batailler dur afin d’arrêter les bandits armés qui sèment le trouble et la panique à Lubumbashi en particulier et dans la province du Haut Katanga en général.

C’était au cours de la parade mixte FARDC, PNC qu’il a présidée au camp major Vangu de la commune de Kampemba à Lubumbashi.

Il a rappelé la mission régalienne de la police nationale congolaise ainsi que celle des FARDC respectivement de sécuriser la population et ses biens et défendre l’intégrité territoriale.

Le commandant de la 22ème région militaire qui a déploré l’insécurité dans la ville de  Lubumbashi, a interdit la dissipation des munitions. Il a annoncé l’interdiction dorénavant d’assurer la garde des personnes civiles et des maisons des particuliers. Il a renchéri que seules les institutions et les services publics auront le droit d’avoir de garde.

Il a condamné la pratique de la justice populaire avant d’appeler la population à collaborer avec la police et l’armée en dénonçant tous les suspects.

Cette parade mixte à laquelle a pris part le commissaire provincial de la police du Haut Katanga, le commissaire divisionnaire adjoint Paulin Kyungu, s’est achevée par le défilé de troupes. 

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC