Connecte-vous avec nous sur

A la Une

Moïse Katumbi, nouveau chef de l’opposition en RDC

Publié

le

Moïse Katumbi a été désigné coordonnateur de la plate-forme politique Lamuka pour trois mois. Des analystes estiment qu’il en profitera pour s’imposer comme le leader de l’opposition.

Si l’on s’en tient aux résultats des dernières élections législatives de décembre 2018, la plateforme Ensemble pour le changement, pilotée par Moïse Katumbi, peut revendiquer le leadership de l’opposition et Moïse Katumbi hériter du statut de chef de l’opposition, qui est prévu par l’article 8 de la Constitution. 

Par ailleurs, le mouvement Ensemble pour le changement totalise à lui seul 97 députés provinciaux et 66 députés nationaux sur les 80 obtenus par la plate-forme Lamuka. Écouter l’audio03:22

Jean-Baudouin Mayo (UNC) : “Moïse Katumbi est libre de choisir son camp”

“Il rentrera au pays et il (Moïse Katumbi, ndlr) sera libre comme tous les Congolais. Il demeure dans Lamuka, c’est son choix. S’il veut nous rejoindre au Cach, ça sera aussi son choix. En politique, lorsque vous avez des nouvelles adhésions, c’est toujours une bonne chose”a déclaré à la DW Jean-Baudouin Mayo secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, allié du président Félix Tshisekedi dans la coalition Cach.

Scepticisme

Cependant, maître Jean-Claude Katende, président de l’Association africaine des droits de l’homme (ASADHO), ne croit pas que Moïse Katumbi  va se positionner dans l’opposition radicale.

“Au sein du groupe Ensemble, il y a des voix divergentes ou je dirais même discordantes qui s’élèvent. Du coté de Moïse Katumbi aussi, le positionnement n’est pas très clair. Mais est-ce qu’ils se sont déjà positionnés de manière définitive dans l’opposition ? Ça je ne suis pas sûr”soutient-il.

Roger-Claude Liwanga : “Moise Katumbi s’est toujours entendu avec Félix Tshisekedi”

Le politologue Roger-Claude Liwanga est lui aussi sceptique. Selon lui il existe un deal entre l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, Moïse Katumbi, et le nouveau président Congolais, Félix Tshisekedi. 

La preuve, d’après lui, est la délivrance par l’ambassade de la RDC mi-mars d’un passeport congolais à Moïse Katumbi. Ce document lui avait été refusé sous le régime de Joseph Kabila.

Unité au sein de Lamuka

Au terme d’une réunion de deux jours qui s’est tenue samedi dernier à Bruxelles, les six leaders de Lamuka (Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Antipas Mbusa Nyamwisi) ont réaffirmé leur “unité” et ont annoncé la transformation de la coalition électorale Lamuka en plate-forme politique.

Ils ont également décidé de la mise en place d’une présidence tournante de trois mois.

La première présidence sera donc assurée par Moïse Katumbi, l’ex gouverneur de l’ancienne province du Katanga, suivi respectivement tous les trois mois par Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antipas Mbusanyamwisi et Martin Fayulu.

Publicité
Commentaires

DERNIERES MINUTES

EPIDEMIE EBOLA EN RDC