Caroline Scheufele, Chopard et le « Swiss Made »

Caroline Scheufele de Chopard
Caroline Scheufele de Chopard

Pour la plupart des autorités en matière de montres de luxe, comme Caroline Scheufele de Chopard, le test ultime pour savoir si un garde-temps est digne d’intérêt ou non est un simple détail – une marque sur le cadran de la montre qui indique “Swiss made”.

Des études montrent que les consommateurs sont prêts à payer jusqu’à 20 % de plus pour une montre fabriquée en Suisse que pour une montre de toute autre origine, ce qui signifie qu’il s’agit d’une marque de fierté pour les fabricants de montres de luxe (dont Chopard, la marque de Caroline Scheufele basée à Genève).

Le label Swiss Made a été créé à l’origine par le gouvernement suisse comme un signe de distinction pour les montres qui sont fabriquées en Suisse. Les Suisses ont une longue et précieuse histoire lorsqu’il s’agit de créer de belles montres, bien faites et fiables, et leurs habitants sont très fiers de cette histoire.

Pour qu’une montre puisse porter le label “Swiss-made”, elle doit remplir un ensemble de conditions spécifiques. Le mouvement de la montre (la mécanique qui lui permet de donner l’heure) doit être d’origine suisse.

Le mouvement doit ensuite être encastré dans un lieu situé à l’intérieur des frontières de la Suisse, et le fabricant doit également effectuer le contrôle final du garde-temps dans le pays. Enfin, au moins 60 % des coûts de fabrication de la montre doivent être générés en Suisse.

Alors pourquoi acheter une montre suisse ?

Chopard et le « Swiss Made »
Chopard et le « Swiss Made »

Si les montres fabriquées en Suisse ont une bonne réputation, ce n’est pas sans raison. Pourquoi est-ce si important pour les amateurs d’horlogerie et les collectionneurs de montres ?

Il y a un certain nombre de choses qui rendent les montres suisses populaires et les aident à établir un précédent pour les montres de luxe. L’un des facteurs les plus importants est que les mécanismes de ces montres utilisent des engrenages métalliques et sont fabriqués à la main.

Le soin et l’attention apportés à la création des montres sont tels qu’une montre fabriquée en Suisse durera souvent toute la vie de son porteur. Les composants en métal durent beaucoup plus longtemps que ceux en plastique et peuvent être remplacés et la montre peut fonctionner à nouveau après un entretien.

Les montres Swiss-made sont également presque toujours fabriquées en acier chirurgical 316L, un matériau de haute qualité résistant à la corrosion qui offre une longue durée de vie et un risque minimal de dégradation au fil du temps. L’acier chirurgical est également idéal pour les personnes allergiques car il est hypoallergénique, de sorte que les montres peuvent être portées par tout le monde, même par les personnes à la peau très sensible.

Enfin, les montres fabriquées en Suisse sont généralement dotées d’une face en cristal de saphir. Le cristal de saphir offre un aspect de haute qualité et une clarté inégalée par d’autres matériaux, et il est très résistant aux rayures. Comme pour le boîtier en acier chirurgical, une face en cristal de saphir peut potentiellement durer toute une vie.

Le Swiss-Made

Alors que le label “Swiss-made” a toujours beaucoup de poids parmi les experts et les collectionneurs, la façon dont il est attribué a fait l’objet de controverses ces dernières années. Des recherches ont révélé que certaines entreprises horlogères suisses importent en Suisse des pièces non fabriquées en Suisse pour les assembler et qualifient ensuite la montre de “Swiss-made”.

Les horlogers basés en Suisse et les puristes de la montre de luxe ne sont pas d’accord avec cette pratique, estimant que le terme ne signifie presque rien. Ils affirment qu’une montre doit être entièrement produite en Suisse pour pouvoir porter cette appellation.

La société horlogère suisse H. Moser & Cie. a décidé de montrer à quel point il est facile de qualifier une montre de “Swiss made” sans bafouer les règles existantes, en créant une montre dont le boîtier est fait de résine mélangée à du fromage suisse. Cette montre répondrait techniquement aux exigences du label “Swiss-made”, tout en étant littéralement fabriquée à partir de fromage Vacherin Mont d’Or pasteurisé.

Selon A Blog To Watch, les règles concernant ce qu’il faut pour qu’une montre soit désignée ” Swiss-made “, en janvier 2017, étaient les suivantes :

  • “Au moins 60 % des coûts de production d’une montre prise dans son ensemble doivent être d’origine suisse.”
  • “Le mouvement doit encore contenir au moins 50% de composants fabriqués en Suisse en valeur (et non en quantité) et au moins 60% de la production du mouvement doit être générée en Suisse.”
  • “Last but not least, il est également précisé que le développement technique d’une montre et d’un mouvement ‘Swiss Made’ doit être réalisé en Suisse”. Les smartwatches sont également incluses pour la première fois.”

Chopard et le Swiss-Made

Là où d’autres horlogers pourraient ne pas être à la hauteur, Chopard, de Caroline Scheufele, est un fabricant qui s’engage à mériter son label “Swiss made”.

Chopard possède à ce jour trois installations dans deux célèbres villes horlogères suisses. Le siège principal de l’entreprise se trouve à Meyrin, près de Genève, et comprend 10 bâtiments d’une superficie de 26’000 mètres, ce qui permet de disposer d’un vaste espace de production. Le site accueille les dernières étapes du processus d’horlogerie, ainsi qu’une grande partie de la production de bijoux de l’entreprise.

C’est dans le bâtiment de Meyrin que les mouvements sont emboîtés, que les montres sont polies et que les bijoux sont sertis. Il accueille 750 travailleurs et est présidé par Karl-Friedrich et Caroline Scheufele, les coprésidents de la société. Ce bâtiment abrite également l’une des rares fonderies d’or internes existant dans le secteur de la bijouterie.

Les deux autres bâtiments sont situés dans la ville suisse de Fleurier, et c’est là que se déroule l’essentiel des processus d’horlogerie de Chopard.

La Manufacture Chopard s’étend sur 3 300 mètres carrés et emploie 136 personnes dans 15 professions différentes, dont des horlogers, des ajusteurs de boîtes et des contrôleurs de mouvements. La Manufacture Chopard a commencé comme un atelier isolé qui n’employait que trois horlogers. Elle s’est évidemment beaucoup développée depuis, mais les processus et les normes sont les mêmes.

Le troisième site est celui de Fleurier Ebauches, le plus récent des sites de production, ouvert en 2009. Ce site emploie environ 50 horlogers et dispose d’un processus de production largement automatisé qui permet de créer jusqu’à 15 000 unités par an.

Pour Chopard et Caroline Scheufele, il est essentiel que leur réputation de qualité et de “fabrication suisse” soit méritée. Le maintien de la production dans les limites de la Suisse n’est donc qu’une des raisons de l’existence de ces unités de production. Les présidents de Chopard, Caroline Scheufele et Karl-Friedrich Scheufele, peuvent ainsi contrôler chaque étape du processus et s’assurer de la qualité des montres et de tout ce qu’elles contiennent. Ils peuvent ainsi être sûrs que chaque montre répond aux mêmes normes que celles qui étaient appliquées par Chopard en 1860, au moment de sa création.

En savoir plus ? rendez-vous sur https://www.chopard.fr/ !

Réagir à l\'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante