Cambriolages : sécuriser sa maison pour les éviter

maison qui a été cambriolée
maison qui a été cambriolée

Lorsqu’on achète ou que l’on construit une maison, il faut aussi penser à la sécuriser.

Entre les alarmes, les portes renforcées ou encore la télésurveillance, les options sont multiples. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’une maison inviolable n’existe pas.

On vous explique comment penser votre logement pour éviter au maximum les cambriolages.

​Tableau des cambriolages en France

Selon le Ministère de l’Intérieur, 80 % des cambriolages se dérouleraient en ville et ils cibleraient tout particulièrement les résidences principales. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la majorité des effractions aurait lieu en journée entre 14 heures et 16 heures.

Du côté du mode opératoire, il reste très classique. 41 % des cambrioleurs passeraient par la porte d’entrée du logement. En cas de résistance, ils se tourneraient ensuite vers le garage ou les fenêtres. Mais cette dernière option se révèle être bruyante puisque la vitre ou les montants doivent être brisés.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un domicile ayant été cambriolé aura six fois plus de chances de l’être de nouveau. Mieux vaut donc s’équiper, une maison bien protégée ayant un effet dissuasif.

​Quel type de sécurité choisir ?

Il existe deux types de sécurité : la passive et l’active. Pour ce qui est de la première, elle comprend tout ce qui pourrait empêcher une personne de s’introduire dans un logement. Il peut donc s’agir de haies, de barreaux ou d’une porte blindée, par exemple.

Mais il faut savoir qu’à partir du moment où le cambrioleur franchit ces obstacles et rentre dans la maison, il est souvent trop tard pour intervenir. Afin d’éviter que des objets précieux ou du matériel informatique ne soient volés, mieux vaut donc allier la sécurité passive à la sécurité active.

Cette dernière consiste à installer une alarme ainsi que des caméras de vidéosurveillance.

​Alarme ou télésurveillance ?

L’alarme a pour objectif de dissuader et de déstabiliser l’intrus, afin qu’il rebrousse chemin. Une centrale est alors reliée à des capteurs. En cas d’intrusion, les capteurs préviennent la centrale, qui transmet à son tour l’information à la société de surveillance et au propriétaire du logement.

À noter qu’il est possible d’activer ou de désactiver une alarme directement depuis son smartphone grâce à la domotique. Aujourd’hui, que l’on veuille installer une alarme à Toulouse, Paris ou encore à Chamonix, la démarche est simple. Il vous suffira de prendre contact avec une société spécialisée.

C’est un professionnel qui se chargera de l’installer, après avoir réalisé un diagnostic de sécurité visant à déterminer les endroits stratégiques où placer les capteurs.

​Et la télésurveillance ?

La télésurveillance permet d’avertir la police en cas d’intrusion avérée. Lorsqu’on opte pour ce type de sécurité, il est nécessaire de souscrire à un abonnement mensuel. L’offre peut comprendre un diagnostic de sécurité qui permettra de définir la solution la plus adaptée au client. Une fois le nombre de détecteurs à installer et leur emplacement déterminés, c’est un professionnel qui met en place le tout.

Le système est ensuite connecté à un centre de surveillance. En cas d’alerte, c’est un télésurveilleur qui confirme la présence ou non d’un cambrioleur. En cas de confirmation d’une présence indésirable, les forces de l’ordre sont prévenues. Le télésurveilleur peut aussi décider d’envoyer un agent de sécurité sur les lieux.

​Quels aménagements prévoir ?

Lors de l’achat ou de la construction d’un nouveau logement, certains aménagements sont à prévoir ou à prendre en compte pour se prémunir des cambriolages. Ainsi, il est nécessaire de s’attarder sur la porte d’entrée.

En général, elle est équipée d’une serrure trois points. S’il se peut que ce système résiste à une intrusion réalisée par un cambrioleur amateur, un plus expérimenté ne devrait pas avoir de difficultés à passer outre. Mieux vaut donc opter pour un bloc-porte, qui sera plus résistant.

​Les serrures connectées, un pas de plus dans la domotique

Sachez aussi que les serrures connectées se développent. Pour les ouvrir, il suffit d’avoir son smartphone avec soi et d’activer le Bluetooth. En installant ce type de verrouillage, le téléphone remplace donc la clé traditionnelle.

Mais attention à bien choisir son modèle. Un bas de gamme peut présenter des failles en matière de sécurité. Or, l’objectif de ces serrures est bien de résister aux cambriolages. Côté prix, il faut compter entre 100 et 500 euros.

​S’équiper sans se ruiner, c’est possible

Enfin, sachez qu’il est aujourd’hui possible de s’équiper sans pour autant se ruiner. Dans le jardin, il est ainsi possible d’installer des éclairages à détection automatique. Il est possible de trouver des spots aux alentours de 20 euros.

Autre astuce, équiper les fenêtres de poignées à clé et poser sur celles du rez-de-chaussée un film anti-effraction. De cette façon, les vitres seront plus résistantes aux potentiels coups de marteau.

En fonction de l’épaisseur, il faut compter 20 à 50 euros du mètre carré. Et si vous êtes en train de débuter la construction de votre maison, pensez à l’équiper de systèmes adaptés et qui vous permettront de vous protéger efficacement.

Autres articles :

Réagir à l\'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante