Loading

La pratique sportive après une augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus populaires chez les femmes âgées de 20 à 40 ans. Pour l’instant, c’est devenu une chirurgie assez simple, dont le post-opératoire n’a généralement pas de complications inquiétantes.

Bien que la récupération soit rapide, le corps a besoin de quelques mois pour se rétablir complètement, c’est pourquoi certaines précautions doivent être prises. L’observation du repos pendant le temps indiqué par les spécialistes est totalement nécessaire. Même si le patient se sent bien, faire trop d’efforts peut avoir des conséquences négatives pour l’organisme.

Agir avec prudence ne signifie pas que rien ne peut être fait, mais que le retour à la routine et à l’entraînement sportif est simplement progressif.

Quelles Prothèses mammaires pour les grandes sportives ?

Chez les patients qui pratiquent un sport avec fréquence et intensité, il est préférable d’opter pour des prothèses peu volumineuses et d’éviter le placement sous les muscles, afin que lors de l’entraînement de la zone thoracique, les prothèses ne bougent pas et ne perdent pas leur forme ronde. Dans ces cas, il est préférable de choisir la prothèse sous-navulaire, qui présente également l’avantage d’avoir un processus de récupération plus rapide.

Premier mois

Dans les 15 jours suivant l’opération, le reste doit être absolu. En 2 ou 3 jours, le patient peut commencer à mener une vie normale, mais vous devez vous abstenir de faire des mouvements amples ou forts avec vos bras, car ils peuvent provoquer des saignements du muscle pectoral ou la rotation de l’implant.

Pendant cette période, vous devez vous abstenir totalement de faire du sport, même si vous pouvez marcher, même rapidement, mais vous devez toujours tenir compte de l’état physique du patient et demander à votre chirurgien comment vous comporter, car les recommandations peuvent varier d’une personne à l’autre.

A partir des 15 jours suivants, vous pouvez faire un effort supplémentaire, mais toujours sans exagération. Vous pouvez soulever des poids légers et faire des mouvements plus amples avec vos bras. En plus de la marche, vous pouvez également commencer à pratiquer d’autres exercices tels que des vélos d’appartement ou des exercices pour les jambes et les abdominaux… des exercices qui n’impliquent pas de lever des poids et qui n’impliquent pas de contraction du muscle pectoral.

Deuxième mois

Deux mois après l’opération, la patiente peut déjà retrouver son rythme de vie normal, même si elle devra encore suivre certaines attentions, notamment en ce qui concerne le sport. Désormais, elle pourra courir et faire du vélo, toujours sur l’asphalte et pourra commencer à faire des exercices pour les muscles, mais sans faire travailler ses bras.

Les pratiques sportives énumérées ci-dessus peuvent toujours être suivies si l’additif de mastoplastie a été une intervention simple, mais dans le cas d’une opération de révision, secondaire ou en cas de mastopexie, il vaut mieux éviter.

A partir du troisième mois

Trois mois après l’opération, les restrictions sur le sport dépendront du type d’installation utilisé. Dans le cas des installations rondes, après 3 mois, il n’y a plus de restrictions et vous pouvez reprendre la pratique sportive habituelle.

Par contre, dans le cas des prothèses anatomiques, il faut considérer qu’elles peuvent bouger ou tourner en contractant le muscle pectoral, il faut donc s’abstenir de pratiquer des sports qui peuvent provoquer ces mouvements ou que les implants peuvent recevoir des coups (natation, basket-ball, escalade, pagaie, etc.). Dans ce dernier cas, il faudra attendre 4 ou 5 mois après l’opération avant de recommencer.

A quoi devrait ressembler le retour à la vie sportive ?

Retourner au sport après une opération de mastoplastie additive, même si vous ne l’avez pas fait régulièrement, est une chose qui doit être faite avec beaucoup de précautions. Vous devez suivre à la lettre les instructions données par le chirurgien et ne jamais forcer votre corps. Il est également conseillé d’informer l’entraîneur de l’opération effectuée afin qu’il puisse établir un programme de formation adapté aux circonstances.

Lorsque vous reprenez le sport et que vous pouvez déjà soulever des poids, il est toujours conseillé de le faire avec une charge de 50 à 65 % inférieure à celle à laquelle vous étiez habitué avant l’opération. L’objectif est d’éviter que l’effort ne provoque une inflammation du muscle pectoral ou d’autres désagréments.

En commençant petit à petit, le muscle s’adaptera à sa nouvelle forme et en quelques semaines, il pourra reprendre le travail avec la charge habituellement utilisée, voire l’augmenter.

L’importance du soutien-gorge de sport

L’utilisation d’un soutien-gorge de sport est indispensable après une opération d’augmentation mammaire, et plus encore lorsqu’il s’agit de sport. Ce vêtement permet de maintenir les seins immobiles et sans mouvement et pendant l’exercice, vous devez toujours l’utiliser, même lorsque la période de convalescence de l’opération est terminée.
Autres précautions à envisager

Les patientes qui ont subi une opération d’augmentation mammaire peuvent reprendre leur vie normale dans environ 3 mois, mais il est important de toujours agir avec prudence. Même si la guérison est terminée, le patient ne doit jamais oublier de porter des implants, il faut donc éviter les traumatismes ou les coups dans la région de la poitrine.

Que se passe-t-il si vous vous avez un choc sur les seins ?

Les implants actuels sont de haute qualité et il est très difficile de les casser, mais en cas de fort impact sur la poitrine, de chute en faisant du sport, ou de coup lors d’un exercice, d’un accident de voiture ou de toute autre circonstance, il est très important de contacter immédiatement le spécialiste.

Le médecin examinera la zone et déterminera si l’implant a subi un quelconque dommage. Si des problèmes sont apparus, il est préférable de le savoir le plus tôt possible afin de pouvoir remédier à la situation et changer l’implant si nécessaire.

Site : https://www.riccardomarsili.fr/differentes-techniques-daugmentation-mammaire/

Réagir à l'article