in

Les inégalités sociales mises au grand jour grâce au covid-19

Gabriel Langouët aborde le thème des inégalités dévoilées par la pandémie de Coronavirus dans son nouvel essai à paraître le 9 décembre, Non aux inégalités obscènes ! Oui à de plus justes partages ! L’auteur s’adresse à un large public pour informer, voire alerter sur la situation sociétale actuelle de notre pays. Sur un calme et serein, le cri est là, le manifeste aussi, pour dénoncer les inégalités provoquées par la crise sanitaire de la Covid-19 qui s’est propagée à l’échelle mondiale en si peu de temps.

 

L’essai de Gabriel Langouët, sociologue et professeur honoraire à Paris-Descartes, traite des inégalités de toutes sortes, et des populations, déjà affaiblies, qui en sont les premières victimes. Il y explique comment la pandémie actuelle, même si elle touche la planète entière, vise de façon encore plus cruelle les populations les plus pauvres, et ce, même lorsqu’elles vivent dans des pays riches.  La Covid-19 creuse encore davantage les écarts entre riches et pauvres, entre les États, et à l’intérieur de ceux-ci. La France, naturellement, en fait partie.

 

Gabriel Langouët nous propose dans cet essai une analyse précise de la crise économique actuelle, qui résulte, en grande partie, directement de la crise sanitaire de la Covid-19. On retrouve entre autres le chômage partiel imposé ou encore l’insertion,  radicalement réduite, des jeunes sur le marché du travail. La crise accroît la pauvreté, même si nous devons souligner que les aides en France ne sont pas négligeables. À ce propos, les chiffres nous apprennent que plus d’un million de Français de plus vont en bénéficier. Parmi cette population mise à mal par la crise, les familles monoparentales, principalement des femmes ayant seules à charge leurs enfants.

 

Les solutions proposées par Gabriel Langouët visent à réduire, et ce le plus rapidement possible, les inégalités, en augmentant fortement les aides aux plus démunis d’entre nous et à ceux qui perçoivent les salaires les plus bas, les femmes notamment. Une autre piste avancée est celle d’augmenter les impôts des contribuables les plus favorisés, grâce à un profond remaniement de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune. Un réajustement qui rendrait l’ISF plus égalitaire et plus progressive. Enfin, selon l’auteur, les paradis fiscaux doivent être définitivement et mondialement supprimés.

 

Gabriel Langouët a à cœur de partager avec ses lecteurs ses préoccupations quant aux menaces qui pèsent aujourd’hui sur notre planète. Il y a urgence à modifier les comportements humains, notamment ceux qui consistent à l’exploitation irraisonnée des ressources, afin de garantir toujours plus de bénéfices au détriment des plus pauvres. Pour l’auteur, l’épidémie de Covid-19 nous conforte dans l’idée qu’il faut maintenant mieux partager les richesses et réduire les inégalités. Au niveau mondial, la grande pauvreté doit disparaître, et la pauvreté reculer de façon significative. Les inégalités entre les hommes et les femmes n’ont aucun sens et doivent disparaître, et nos constitutions doivent, les premières, montrer l’exemple.

 

Vous retrouverez l’intégralité des observations et des propostions de Gabriel Langouët dans son nouvel essai, Non aux inégalités obscènes ! Oui à plus de plus justes partages ! À paraîre aux Éditions Des auteurs des livres.

 

Isbn : 9782492375026 Prix : 8,80€ www.gabriel-langouet.com

Réagir à l'article
Traductrice de formation, je suis spécialisée dans l'actualité , voyage, lifestyle et la culture -
Selma

Written by Selma

Traductrice de formation, je suis spécialisée dans l'actualité , voyage, lifestyle et la culture -

Tout savoir sur les cuves plastiques

Comment changer sa carte grise ?