Ubuntu, ce que je suis d’Emmanuel de Reynal

Peut-on encore défendre le vivre ensemble aujourd’hui ? Emmanuel de Reynal explore cet espoir humaniste à travers les portraits d’une multitude de personnages d’hier et de bien avant …

L’auteur est martiniquais et il sait de quoi il parle. Ce Béké, descendant des premiers colons européens a été victime tout au long de sa vie de cette étiquette qui consiste à ranger les individus non par pour ce qu’ils sont, mais pour ce à quoi on veut qu’ils appartiennent. Une case bien trop étroite dont l’écrivain s’affranchit en publiant aujourd’hui son premier livre : Ubuntu, ce que je suis.

Emmanuel de Reynal démarre fort, car il reprend avec son titre « Ubuntu », un terme mondialement connu, qui prône les notions d’humanités et de fraternités, et qui fait de l’altérité la source première de la richesse humaine.  Mondialement connu, car le mot « Ubuntu », issu de langues bantoues du sud de l’Afrique, a été employé par les prix Nobel de la paix Nelson Mandela et Desmond Tutu, pour dépeindre un idéal de société.  Mais c’est la Martinique, l’esclavagisme, et la notion d’ancêtre qui servira de décor à l’introduction d’Ubuntu.

Identité, héritage…

Tout au long du récit nous découvrons des ancêtres, tous aussi différents les uns des autres, mais qui semblent se réunir en un point commun et central : Nous sommes tous parce qu’ils ont été…
Une philosophie qui se veut bouclier contre le communautarisme et l’étiquette identitaire très présente en Martinique. En effet selon l’auteur : Faut-il coller une étiquette aux hommes pour les résumer définitivement ? Faut-il les enfermer dans des cases au prétexte qu’ils partagent une caractéristique commune ? Une couleur, une histoire, un Dieu, un rang social, un accent ? Faut-il réduire autant les humains ?

Une œuvre que l’on pourrait penser au premier abord comme une dénonciation des comportements séparatistes qui peuvent sévir en Martinique, mais qui au fil des pages, nous propose une vision bien plus humaniste et apaisée : Une tendance à la réconciliation des peuples face à un passé tragique, l’esclavagisme… Un livre pour faire bouger les lignes et changer les mentalités ? Quoi qu’il en soit, l’auteur aura eu le mérite d’aborder pacifiquement le thème sensible et douloureux de l’esclavagisme. À découvrir…

Ubuntu, ce que je suis

Site officiel du livre : www.ubuntu-livre.fr

Prix : 12.50 €

90 pages

ISBN : 978-2-343-19639-8

Réagir à l\'article
Traductrice de formation, je suis spécialisée dans l'actualité , voyage, lifestyle et la culture -
Selma