in

C’est quoi l’émancipation des femmes

Nous vivons dans une période historique ambiguë où l’émancipation féminine rime étrangement de plus en plus avec la masculinisation des femmes. S’il est juste et approprié que les femmes aient accès à ce à quoi elles ont droit, il semble en revanche qu’elles soient tacitement contraintes d’abandonner certains aspects de leur vie.

A la maison, en déménagements ou au travail ? Carrière ou famille ? Tricot ou débats politiques… Il semble qu’aujourd’hui la femme soit obligée de choisir, d’exclure, d’abandonner l’un ou l’autre sans qu’on lui propose une alternative, oscillant ainsi entre deux positions qui ne lui permettent pas de se réaliser pleinement.

Les femmes deviennent-elles “masculines” ?

Face au dilemme entre “femme au foyer” et “femme de carrière”, il semble que l’alternative inclusive “femme” tout court ne soit pas vraiment envisagée, car si maintenant le monde que les hommes avaient injustement fermé aux femmes s’ouvre à elles, il semble que le prix à payer soit la renonciation au côté intimement féminin de leur être.

Or, pour se sentir en droit d’accéder à des secteurs considérés comme masculins (selon quels critères ?) tels que la politique, l’économie, le droit, nous avons commencé à penser comme des hommes, à agir comme eux, à préférer une stratégie agressive et autoritaire à ce qui a toujours distingué le travail des femmes : la collaboration, la recherche d’un point de rencontre, la diplomatie. Se pourrait-il qu’en essayant de nous sentir acceptés, dans notre droit d’agir dans cette société d’hommes, nous nous soyons perdus et soyons devenus “machos” ?

Cela peut sembler absurde commes le disent les coachs mais en vérité, de nombreuses femmes raisonnent déjà selon un moule imposé par une société patriarcale déséquilibrée et ont emprunté le regard masculin pour se regarder et se juger elles-mêmes et juger les autres. Le tricot, par exemple, est devenu un stéréotype de l’oppression féminine, à tel point que de nombreuses femmes se retrouvent à tenir des fils et des armatures en secret pour éviter d’être jugées rétrogrades ou “démodées” alors qu’il s’agit simplement d’une activité créative qui n’a rien de dégradant. Et si vous devez renoncer à de telles activités par crainte d’être jugée par d’autres femmes, cela signifie que quelque chose a mal tourné : ce n’est pas de l’émancipation, c’est du troc.
L’écueil de la société patriarcale et de la fausse égalité des chances

Si, d’une part, la société patriarcale nous ouvre ses portes, en même temps elle nous oblige à porter les vêtements qui la distinguent : compétitivité, jugement, arrogance ; en plus de cela, si nous voulons à la fois une famille et une carrière, nous serons obligés de faire de véritables tours de force car la famille, apparemment, semble être une sphère purement féminine et donc la responsabilité exclusive des femmes.

Mais de quel genre d’égalité des sexes parlons-nous si la femme doit s’occuper seule de ce qui est construit en deux ? Le multitâche des femmes, tant acclamé de nos jours, est une nécessité et non un talent inné du sexe féminin ; et si au début nous réussissons à jongler avec différents engagements, après un certain temps, le fardeau mental devient tel que nous sommes obligés de ralentir et de faire des choix parfois douloureux.

→ Cela pourrait vous intéresser : les femmes qui font tout, la charge mentale entrave la carrière

…Ou, si nos choix ne reflètent pas les valeurs de cette émancipation féminine qui implique la masculinisation des femmes, nous sommes durement jugées par les autres femmes.

Nous avons créé une société cloisonnée qui nous rend profondément insatisfaits ; nous devons nous faire comprendre : ce modèle ne fonctionne pas, nous devons changer de stratégie.
L’égalité des sexes et l’émancipation des femmes ne passent pas par l’exclusion mais par l’inclusion.

Par manque de temps, d’énergie, de soutien de la part de l’homme, la tentative de la femme d’atteindre un équilibre entre ses aspirations personnelles et professionnelles risque de s’effondrer, ou elle s’effondre parce que physiquement elle ne peut pas y arriver. Et c’est là que réside le piège de l’ouverture de la société patriarcale aux femmes : pour y avoir accès, elle doit renoncer à son identité et devenir “masculine”, se concentrer exclusivement sur ce qui est considéré comme “précieux” dans la société, en laissant de côté une partie de ce qui compte pour elle, ou abandonner ce pour quoi des milliers de femmes se sont battues.

Cette société semble donc contempler deux stéréotypes féminins : la femme combative et carriériste d’une part et la femme au foyer dépendante de l’homme d’autre part, oubliant qu’entre ces deux extrêmes il y a nous, les femmes qui tentent de s’affirmer dans le monde sans renoncer à leur propre moitié du paradis.

Nous pourrions donc sortir de cette vision séparatiste et nous diriger vers une conception plus inclusive du rôle des femmes dans la société, à condition d’avancer sur une double voie ; une émancipation féminine réelle et inclusive pourra voir le jour à condition que les hommes jouent leur rôle : en clarifiant ce que représente réellement une masculinité saine et équilibrée.

Quand les hommes pourront comprendre la différence entre virilité et intimidation et considérer que même le père qui s’occupe de ses enfants, collabore à la gestion de la maison et s’occupe de sa femme comme elle le fait avec lui, ne se comporte pas comme une “femme au foyer” mais comme un homme mûr et responsable qui ne perd rien en virilité (en effet !), alors on pourra parler d’émancipation, mais en attendant, il nous reste beaucoup de travail. Tous ensemble.

Réagir à l'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante

Written by Aimable et Souriante

Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité, alors suivez le site Kivupress ; Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.

Questions sur la médecine esthétique

Questions à poser à une voyante