Loading

Les écoles françaises passent plus de cours en ligne alors que le confinement se poursuit

Les écoles françaises déplacent davantage de leçons en ligne alors que le confinement se poursuit.

Les lycées français ont reçu l’autorisation de mettre en ligne jusqu’à la moitié de leurs classes alors que le pays continue de se confiner.

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmé que les lycées du pays, pour les élèves âgés de 15 à 18 ans, peuvent commencer à remettre en ligne une partie de leur enseignement.

En France, tous les cours étaient dispensés en ligne lors de la fermeture des écoles au printemps, mais ils sont restés ouverts pendant la seconde fermeture du pays, avec des règles sanitaires en place, notamment le port obligatoire de masques.

En raison de l’interruption de l’éducation des enfants, qui a frappé particulièrement durement les enfants les plus défavorisés, le gouvernement a été déterminé à maintenir les écoles ouvertes dans la mesure du possible.

Toutefois, M. Blanquer a annoncé un changement à ce sujet, s’exprimant lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre jeudi, où il a été confirmé que le confinement actuel se poursuivra au moins jusqu’au 1er décembre.

Il a présenté des propositions visant à permettre aux lycées de transférer une partie de leur enseignement en ligne, mais a déclaré que les élèves doivent passer au moins 50 % de leur temps en classe.

La composition exacte de l’enseignement à distance par rapport à l’enseignement en face à face dépend de chaque établissement, mais M. Blanquer a ajouté qu’une “présence à 100 % est préférable”.

Le plan d’enseignement à distance ne concerne que les élèves du lycée – les jeunes enfants du collège, de l’école primaire et de la maternelle (nourrissons) continueront avec des cours en face à face.

Les universités offrent déjà des cours en personne et en ligne, les règles limitant les amphithéâtres à 50 % de leur capacité normale.

Cette annonce fait suite à la nouvelle selon laquelle les examens seront supprimés pour la majorité des matières du baccalauréat, que les élèves passent en troisième année de lycée.

Pour la plupart des matières, les notes seront attribuées par le biais de travaux dirigés, avec des examens élargis uniquement pour les matières de “spécialité” des élèves.

Ces examens auront lieu comme d’habitude en mars, mais il y aura une deuxième date en juin pour les élèves qui sont malades ou qui s’isolent à la date de mars.

Ces changements sont temporaires et ne concernent que l’année scolaire 2020/21.

Réagir à l'article