Loading

Pourquoi le bonheur au travail est important ?

Certaines entreprises se rendent maintenant compte qu’il est à la fois important et dans leur intérêt de cultiver des employés plus heureux, et ont donc essayé de mieux comprendre les besoins et les préoccupations des employés. Cela a créé un marché pour les entreprises proposant des analyses de l’humeur des employés qui s’appuient sur l’intelligence artificielle, la psychologie comportementale et la science des données. Grâce à ces informations, les entreprises ont plus de chances de conserver leurs meilleurs talents et de gérer les taux d’attrition.

La technologie au travail

Les clients reçoivent un “audit de bonheur” basé sur les enquêtes réalisées auprès des employés. Les entreprises peuvent recevoir à la fois un rapport global sur le bonheur collectif des employés et un “quotient de bonheur” personnalisé qui est mesuré par une évaluation continue.

Cette évaluation fait appel à une technologie d’enquête ouverte qui permet aux employés de donner leur avis 24 heures sur 24, sept jours sur sept. L’enquête utilise des nuages de mots ou d’autres représentations visuelles, ainsi qu’une analyse de la longueur et du volume moyens des commentaires de répondants particuliers. Ces données sont résumées en temps réel par des tableaux de bord simples qui aident les équipes de direction à comprendre l’état d’esprit actuel du personnel.

Pourtant, une enquête de retour d’information pourrait ne pas suffire pour évaluer la complexité des émotions humaines. C’est là qu’une conversation – même numérique – peut être utile. Amber, un chatbot, est équipé d’un moteur d’analyse des sentiments qui peut analyser les expressions et le ton d’un employé afin de déterminer son état émotionnel.

Le chatbot s’entretient régulièrement avec les travailleurs, et c’est à l’employé de répondre s’il le souhaite ; il n’y a pas de pénalités pour ne pas participer. Là encore, les questions posées par les chatbots sont spécifiques à chaque entreprise et vont du degré de satisfaction du personnel au travail aux horaires et aux rapports avec les responsables et les équipes.

La collecte anonyme d’informations peut aider à protéger les employés de toute réaction hostile, mais ce n’est pas une solution parfaite, car cela ne fait que refléter le sentiment général de l’entreprise plutôt que d’aborder les problèmes au niveau des employés.

Lorsque les employés se sentent entendus, nous instaurons une culture de confiance et de transparence

Malgré la technologie sophistiquée, rien ne remplace le contact humain. “Certaines organisations… conseillent les gens en utilisant des chatbots, mais la technologie est limitée et ne peut pas vraiment comprendre les nuances du bonheur des employés”, dit-il. “Quand il s’agit de comprendre les émotions et le bonheur humains, la technologie ne peut pas fonctionner au même niveau qu’un humain”.

Réagir à l'article