Hydroma : huit années d’un pari audacieux dans l’hydrogène naturel

L’hydrogène naturel, tout le monde en parle depuis des années. On présente cette ressource comme une candidate idéale pour la transition énergétique, au même titre que le solaire et l’éolien. Pourtant, contrairement aux deux derniers, elle ne fait pas encore partie des plans des gouvernements et des projets des majors de l’énergie. Seule, une ambitieuse compagnie malienne baptisée Hydroma s’est lancée dans l’exploitation de ce gaz.

Hydroma est une société malienne créée en 2006 par le milliardaire Aliou Boubacar Diallo. Cette compagnie d’exploration et d’exploitation de gaz naturel transforme l’hydrogène naturel en électricité propre depuis 2012, près du village de Bourakébougou (Mali). Elle détient une participation de 100% dans le bloc 25, qui couvre une superficie de 43 174 km² et possède un permis d’exploitation pour l’hydrogène gazeux couvrant une superficie de 1264 km² à l’intérieur de ce bloc 25.Hydroma est aujourd’hui considérée comme une pionnière mondiale de l’hydrogène naturel, ressource encore largement ignorée en Europe. Et pourtant, elle est présentée comme totalement vertueuse car abondante, renouvelable, sans émissions de CO2 et moins chère. Si les Etats européens et les grands groupes pointent du doigt l’immaturité des technologies disponibles ou le manque de financements, certaines voix s’élèvent de plus pour dénoncer l’action nocive des lobbys pro énergies fossiles.

Des réservoirs assez importants pour alimenter l’Europe

Qu’à cela ne tienne, Hydroma souhaite montrer la voie au monde entier. Son PDG Aliou Diallo a récemment annoncé une production à grande échelle d’hydrogène naturel, après le test réussi de Bourakébougou. Il souhaite fournir de l’énergie verte à tout le Mali et lui donner son indépendance énergétique. L’entrepreneur envisage à terme d’approvisionner toute l’Afrique de l’ouest et l’Europe, grâce notamment à la construction prochaine d’un pipeline de 4700 kilomètres, de Bourakébougou jusqu’aux portes de l’Espagne. Une ambition réaliste puisqu’un rapport de qualité d’Hydroma publié en juillet 2020 a confirmé la présence de plus de 700 milliards de mètres cube d’hydrogène natif dans le seul Cercle de Kati. En considérant la superficie du Mali, Aliou Diallo estime que les réserves maliennes devraient suffire pour alimenter d’autres pays.

L’Allemagne s’intéresse à Hydroma

Hydroma s’est aussi lancé dans la production de l’hydrogène vert, largement produit en Occident. La compagnie construit en ce moment de vastes champs de panneaux solaires dans une dizaine de pays de la sous-région, dont le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. Jusqu’ici, Aliou Diallo avait financé ses projets en fonds propres. A présent, au regard de la dimension des prochaines étapes, l’entrepreneur appelle à des partenariats en Europe. En octobre 2020, il s’était rendu en Allemagne, pays qui ambitionne de devenir numéro Un de l’hydrogène. La première économie de la zone euro a manifesté un grand intérêt pour les travaux d’Hydroma au point d’inclure l’hydrogène blanc (hydrogène naturel) dans son programme hydrogène doté de 9 milliards d’euros.

Une solution au manque d’électricité au Mali ?

Au Mali, Hydroma compte contribuer à l’industrialisation des régions et au verdissement de la mobilité lourde et légère. Son PDG a récemment sollicité le soutien du gouvernement malien pour la construction d’un train à hydrogène qui reliera la capitale Bamako à Kayes, la Cité des Rails. Si l’Etat du Mali avait déjà promis accompagner la révolution énergétique d’Hydroma en 2019, rien n’a été encore fait. C’est peut-être le moment idéal alors que le pays fait face à un sérieux délestage depuis quelques mois. Aliou Diallo répète depuis des années qu’il peut résoudre ce problème grâce à l’exploitation de l’hydrogène naturel.

Au Mali, Hydroma compte contribuer à l’industrialisation des régions et au verdissement de la mobilité lourde et légère. Son PDG a récemment sollicité le soutien du gouvernement malien pour la construction d’un train à hydrogène qui reliera la capitale Bamako à Kayes, la Cité des Rails. Si l’Etat du Mali avait déjà promis accompagner la révolution énergétique d’Hydroma en 2019, rien n’a été encore fait. C’est peut-être le moment idéal alors que le pays fait face à un sérieux délestage depuis quelques mois. Aliou Diallo répète depuis des années qu’il peut résoudre ce problème grâce à l’exploitation de l’hydrogène naturel.

Hydroma est aujourd’hui considérée comme une pionnière mondiale de l’hydrogène naturel

Hydroma est une société malienne créée en 2006 par le milliardaire Aliou Boubacar Diallo

Réagir à l\'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante
Les derniers articles par Aimable et Souriante (tout voir)