Loading

Interpréter un rêve

Source : https://voyante.ch/tarot-des-reves/

L’homme a toujours rêvé et a toujours donné aux rêves un rôle important pour donner un sens à la vie. Mais les rêves ont-ils vraiment un sens ? Ou ne sont-ils que des vestiges de la vie de jour ? Il a souvent été avancé que les rêves ont à voir avec le passé dont on a effacé certains souvenirs douloureux. Aujourd’hui, nous savons que le contenu des rêves est lié à ce qui nous arrive émotionnellement dans notre présent. Dans les rêves, nous faisons l’expérience de ce qui nous touche vraiment profondément. En ce sens, prêter attention aux rêves signifie accompagner le processus naturel de traitement de nos expériences de vie et en saisir le sens. Surtout lorsque nous sommes confrontés à des expériences douloureuses.

Les rêves ont souvent des thèmes émotionnels généraux récurrents.

On les trouve fréquemment avec une certaine régularité, partout dans le monde et ils sont principalement de 4 types :

  1. être poursuivie par quelqu’un qui veut nous faire du mal ;
  2. le sexe ;
  3. tomber d’une hauteur ;
  4. essayer à plusieurs reprises de faire quelque chose qui n’aboutit jamais.

Ces thèmes ont toujours les mêmes connotations émotionnelles spécifiques : la peur, le désir, la honte, la colère.

Mais alors à quoi servent les rêves ?

Essayons de répondre à cette question de manière exhaustive.

D’un point de vue biologique, personne n’est encore capable de déterminer exactement à quoi sert le rêve !
C’est ce que l’on a essayé de prouver, en fonction des différents modèles théoriques :

  • le rêve remplirait une fonction de nettoyage du système nerveux ;
  • il stimulerait le cortex cérébral essentiel au développement de l’enfant ;
  • il réorganiserait les schémas du système nerveux central ;
  • il conduirait à la récupération de la privation sensorielle de sommeil sans rêve où le fonctionnement du cortex cérébral est réduit ;
  • Il servirait à sélectionner les informations accumulées au cours de la journée pour ne conserver que ce qui est nécessaire ;
  • il produirait une décharge d’impulsions physiologiques chez l’enfant et des impulsions instinctives chez l’adulte ;
  • il servirait à satisfaire les désirs ;
  • il apporterait des solutions aux problèmes émotionnels pour une meilleure adaptation à la vie réelle.

Sinon, la fonction psychologique des rêves est constituée de 4 caractères spécifiques :

  1. le rêve sert à restituer la personnalité dans son unicité : le rêve est toujours l’expression de la spécificité irréductible de la personne qui rêve ;
  2. le rêve est un processus qui prend naissance dans la nuit mais se poursuit tout au long de la journée : il se projette dans le temps futur de sorte que le rêve se mélange à la réalité du jour qui l’influence ;
  3. le rêve est interactif : il vous met en contact avec vos éléments constitutifs, avec les caractéristiques essentielles actives à ce moment précis, qu’elles soient liées à votre intimité ou à votre appartenance à votre culture et à vos coutumes ;
  4. le rêve est référentiel : il se réalise de différentes manières selon l’environnement culturel et donc, pour être interprété, il a besoin d’un cadre de référence qui peut être “scientifique”, mythologique, religieux.

Mais comment vont les choses aujourd’hui ? Est-il encore judicieux d’interpréter un rêve ?

C’est la question que vous vous posez lorsque vous vous demandez si ce dont vous avez rêvé la nuit dernière, si le cauchemar qui vous a réveillé au milieu de la nuit et vous a laissé sans souffle, a vraiment un sens ou est juste une absurdité qui ne vaut même pas la peine d’être prise en considération.

Deux traditions millénaires s’affrontent quand on se pose une telle question et quand il s’agit d’essayer d’interpréter un rêve en lui donnant un sens :

  1. un concept qui veut que la présence de vos rêves vienne de l’extérieur pour vous apporter un message sur votre avenir immédiat que vous devez écouter ;
  2. une autre conception, philosophico-scientifique, qui considère le rêve comme une sorte de “résidu” de la vie quotidienne qui n’a d’autre sens que de “nettoyer” l’esprit de tout ce qui n’est pas nécessaire.
  3. Une troisième conception, un peu plus jeune et un peu intermédiaire entre les deux, qui a un peu plus de 100 ans, est celle de la psychanalyse qui prétend que le rêve est le résultat d’un processus complètement interne à la personne et qui exprime la partie inconsciente de l’homme, votre inconscient.
Réagir à l'article