in

La Journée internationale des droits des femmes – 8 Mars 2021

8 mars journée internationale des droits des femmes
8 mars journée internationale des droits des femmes

Faire le point sur la place de la femme dans la société et l’économie : c’est principalement l’une des raisons pour lesquelles chaque année, le 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes est célébrée partout dans le monde.

Objectif : pointer les inégalités liées au sexe, dénoncer le sexisme quotidien et célébrer les luttes féministes. C’est également l’occasion de faire le point sur les réalisations passées afin de préparer l’avenir et les opportunités pour les futures générations.

Voici notre dossier spécial pour tout savoir sur la Journée internationale des droits des femmes.

Journée internationale des femmes pour la promotion de l’égalité des droits dans le monde

Avant toute chose, vous devez savoir que la première manifestation de la Journée internationale des droits des femmes remonte à 112 ans cette année. Elle était à l’origine confidentielle et ce n’est que peu à peu qu’elle a pris de l’ampleur pour être officiellement reconnue par l’ONU. Si vous souhaitez découvrir plus d’informations sur cette journée particulière, vous pouvez consulter le site officiel de la Journée de la femme.

On parle donc aujourd’hui de Journée internationale des femmes, selon l’appellation officielle de l’ONU : International Women’s Day ou IWD, en anglais. Dans d’autres pays comme la France, cette célébration est plutôt connue sous le nom de Journée internationale des droits des femmes.

Célébrée dans le monde entier tous les 8 mars, elle permet de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes. Il est également question de mettre en place en place des actions et de faire des bilans pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.

Les origines

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Journée internationale des droits des femmes n’est pas vraiment une initiative féministe. Elle est plutôt le fruit de l’histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain. Déjà, rappelons que la toute première célébration, connue sous le nom de National Woman’s Day, s’est tenue le 28 février 1909. Célébrée ensuite chaque année le dernier dimanche de février jusqu’en 1913, elle a été initiée suite à l’appel du Parti socialiste d’Amérique.

journée internationale droits femmes

Mais en 1910 déjà, au cours de l’Internationale socialiste de Copenhague, l’idée d’une Journée internationale des femmes est adoptée.

La proposition est faite par Clara Zetkin, une enseignante, journaliste et femme politique du parti marxiste allemand. L’idée fait l’unanimité auprès de toutes les femmes présentes à la conférence et issues de 17 pays.

Comme indiqué un peu plus haut, la Journée internationale des droits des femmes n’est donc pas une initiative féministe, mais plutôt politique.

Pour Clara Zetkin, à l’origine de l’idée de cette célébration, l’objectif justement était de s’opposer à l’influence des féministes de la bourgeoisie sur les femmes du monde ouvrier et du peuple. Une année après l’Internationale socialiste de Copenhague, la célébration est effective en Suisse, en Autriche, en Allemagne et au Danemark. Pour cette édition, on estime à près de 1 million le nombre de participants. Il est question de revendiquer :

  • le droit de vote des femmes
  • le droit au travail
  • la fin des discriminations au travail.

C’est en 1921 que la Russie soviétique décide d’officialiser cette manifestation en l’honneur des droits des femmes. Jusqu’en 1965, cette journée sera fériée, mais pas chômée et reste principalement cantonnée aux pays du bloc socialiste. Il faut attendre 1977 pour les Nations Unies officialisent la journée. Tous les pays sont alors invités à célébrer une journée en faveur des droits des femmes.

La Journée internationale des droits des femmes est ainsi inscrite sur la liste des 87 journées internationales reconnues ou introduites par l’ONU. Un événement qui permet notamment de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société, mais aussi et surtout pour revendiquer plus d’égalité en droits.

Quelques actions pour la promotion de l’égalité

Parmi les nombreuses actions mises en place pour promouvoir l’égalité, le code de l’éducation a introduit dès l’école primaire la transmission d’une valeur d’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. L’objectif de cette politique publique est de faire que s’estompent progressivement plusieurs stéréotypes. Cela devrait permettre de construire, sans discrimination sexiste ni violence, d’autres modèles de comportements. Au final, il est question de construire une culture de l’égalité et du respect mutuel.

À cet effet, chaque établissement est invité à inscrire cette problématique dans son règlement intérieur. Des actions de sensibilisation et de formation dédiées doivent, par ailleurs, être mises en place dans le cadre des Comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC). Parallèlement, chaque établissement est incité à nouer, dans ce cadre, des partenariats avec des acteurs du monde économique et professionnel ou du secteur associatif. L’objectif sera de développer différents projets éducatifs autour de l’égalité.

Des gestes pour la Génération Égalité, selon l’ONU

Pour rappel, l’édition 2020 de la Journée internationale des droits des femmes avait pour thème : Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes. Un thème qui coïncide avec la campagne plurigénérationnelle d’ONU Femmes, Génération Égalité, qui marque le 25ème anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Ce dernier a été adopté au cours de la 4ème Conférence mondiale sur les femmes à Beijing en 1995. Il s’agit de la feuille de route la plus progressiste en matière d’autonomisation des femmes et filles dans le monde.

L’ONU a donc proposé quelques gestes du quotidien qui permettraient à tout à un chacun d’œuvrer à l’égalité de genre. Il s’agit entre autres de la répartition des responsabilités domestiques, de la dénonciation du sexisme et du harcèlement, du respect d’une culture professionnelle égalitaire et de la valorisation des filles…

Autres journées dédiées à la femme

Le 8 mars n’est pas la seule journée dédiée à la femme au cours d’une année. On distingue également entre autres :

  • la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, célébrée chaque 6 février
  • la Journée internationale des femmes et des filles de science, célébrée tous les 11 février
  • la Journée internationale des droits des filles qui tombe chaque année sur le 11 octobre
  • la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, célébré chaque année le 25 novembre
  • la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux faites, célébrée chaque année le 6 décembre.

Vous organisez un événement pour l’une de ces journées dédiées à la femme, voici quelques conseils pour digitaliser sa communication et respecter l’écologie.

Réagir à l'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante

Written by Aimable et Souriante

Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité, alors suivez le site Kivupress ; Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.

Des solutions de guidage pour améliorer l’orientation des personnes

La consommation des ménages en 2020 : Une économie fortement impactée par la Covid-19