Une sitcom sous forme de livre : l’univers de Constance Prévost !

Tout d’abord, une « sitcom » pourrait être définie comme une comédie, une série humoristique concentrée sur un groupe d’amis ou une famille. Sous sa version papier et numérique, Amélie Vallée délivre son premier roman, qui nous fait fortement penser à un feuilleton poilant à l’américaine. On y retrouve des éléments communs : une bande de potes que l’on suit du début à la fin, des situations loufoques et bien évidemment les affaires de cœur ! Pour ce premier roman, l’auteure place au centre de l’intrigue une héroïne pleine de vie et d’ambitions…

Ce livre amusant garantit une expérience de lecture détendue, sans emprunter de chemin difficile à arpenter. Sans entrer dans les détails, le récit pourrait être ainsi résumé : Constance Prévost a du mal à construire une histoire d’amour durable. Ses amis pointent du doigt un défaut : elle est sur le dos de ses amants et se prend parfois pour leur mère. De plus, elle semble incapable de choisir un type d’homme sain et responsable ! Pour l’aider, ses proches Étienne et Tessa vont se charger de trouver la perle rare sur un site internet. Loin d’être la clé du roman, Constance doit aussi gérer sa situation professionnelle. Elle organise des soirées et des évènements, aux côtés de ses anciens camarades étudiants, devenus comme des membres de sa famille… En outre, l’héroïne et narratrice n’est pas la seule à faire face aux caprices du cœur. Tessa est du genre sélective et portée sur le physique, tandis qu’Étienne est un bad boy qui enchaîne les rencontres sans lendemain… Et si la roue se mettait enfin à tourner pour ce trio ?

En réalité, le personnage de Constance Prévost est lui-même le point fort de cette œuvre de près de 400 pages. Très attendrissante et volontaire, le lecteur va persévérer et espérer le meilleur pour elle. Dans les romans où les personnages sont peu développés ou inexpressifs, l’empathie peine à naître. Pour cet ouvrage, l’attachement est immédiat. En effet, le ton adopté est intimiste, permettant au lecteur de s’immiscer dans les pensées de l’héroïne. Finalement, son ambition est semblable à celles de nombreuses célibataires : trouver un homme qui l’aime telle qu’elle est, et qui sait entretenir la passion. Ses amis sont tous les deux des « originaux », même si Étienne incarne le parfait cliché du beau-gosse qui enchaîne les « coups d’un soir ». Ses répliques sont souvent drôles, tout comme le côté spirituel et superstitieux de Tess.

Ce roman « chick lit » est une bonne comédie romantique qui pourra faire penser au « Journal de Bridget Jones » d’Helen Fielding (1996) qui est vraiment le précurseur de ce genre littéraire. Comme Bridget, Constance est une rêveuse qui ne résiste pas à l’irrépressible envie de s’amuser, quitte à se ridiculiser. Pourtant cela fait partie de son charme. De nombreuses lectrices se reconnaîtront sous les traits de Constance, tant par son attitude que par ses doutes et ses regrets. En opposition à la plupart des romances où tout s’emballe très rapidement, Amélie Vallée prend la décision d’installer petit à petit l’environnement de Constance. Ainsi, le lecteur en apprend plus sur elle et son passé, avant de lui donner ce qu’il attend, c’est-à-dire des rendez-vous amoureux et des scènes érotiques intenses ! Grâce à cette mise-en-bouche, le lecteur se languit. Contrairement à de nombreux écrits prévisibles, l’histoire de Constance Prévost comprend des retournements de situation qui amènent le lecteur dans des endroits qu’il n’aurait pas imaginé dès les premières pages.

Au-delà des rebondissements et révélations concernant les personnages qui gravitent autour de l’héroïne principale, le lecteur trouvera en ce roman léger et divertissant un discours féministe assumé. L’habit ne fait pas le moine, les personnages se retrouvent face à leurs défauts et leurs points faibles, mais aussi leurs propres forces insoupçonnées. Étienne et Tessa connaîtront également des moments d’introspection, gagnant en maturité. Cet ouvrage se déguste simplement et les pages se tournent les unes après les autres, à toute vitesse. Grâce à une plume authentique et brute, Amélie Vallée explore à fond la carte de la sincérité vis-à-vis d’un lectorat friand de romance et d’humour. Le résultat est pimpant, plein d’énergie et de bonnes ondes. Impossible de s’ennuyer dans ce tourbillon empli de couleurs ! Malgré un volume conséquent et une fin inattendue, le lecteur pourrait même en demander davantage. Cela laisse-t-il présager une suite ?

Enfin, le roman est disponible à la vente depuis l’automne 2018 aux Éditions « Les Éditeurs réunis », une maison fondée au Canada français en 2007, faisant partie du groupe Bertrand éditeur. De plus, il est possible de le découvrir sous son format dématérialisé ou bien en version traditionnelle, sous forme de livre, à ranger dans sa bibliothèque, après une expérience amusante et relaxante.

Le site du livre : https://univers-constanceprevost.com/

D’autres lectures à débuter :

https://www.kivupress.info/la-victoire-du-rc-lens-au-championnat-de-france-de-1998-racontee-par-stephane-bigeard/

https://www.kivupress.info/les-7-reliques-la-nouvelle-saga-fantasy-de-joffrey-lebourg/

Réagir à l\'article