La Covid-19 et ses variants  (mutants) dans le monde

La Covid-19 et ses variants  (mutants) dans le monde
La Covid-19 et ses variants  (mutants) dans le monde

Explication – La Covid-19 et ses variants  (mutants) dans le monde, certains parlent de variants, et d’autres de mutants, ce qu’il faut retenir, est qu’un variant est le fruit de plusieurs mutations, car par définition un virus mute en permanence et les coronavirus étant des virus dits ARN, ils font des erreurs lorsqu’ils se répliquent dans nos cellules, favorisant ainsi les mutations en chaîne du Sars-Cov-2.

La Covid-19 mute partout dans le monde

À quel point les variants de la Covid-19 sont-elles dangereuses, durement frappés par le variant anglais du virus, plusieurs pays du continent européen durcissent en ce moment les mesures contre la Covid-19 pour endiguer la progression du virus.

Jouant la carte de la précaution, l’Italie et la France ont même décidé de reconfiner complétement, 7 jours sur 7, leurs régions et départements les plus touchés, en France, ce sont 16 départements qui ont été verrouillés depuis samedi.

Une mesure sévère, très musclée, mais complétement justifiée aussi si on prend en tout cas en compte les propos d’Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du conseil scientifique, ce mardi 23 mars 2021 sur BFMTV et RMC.

Selon lui, le « variant anglais a complètement changé la donne », à cause de sa transmissibilité accrue et sa létalité également accrue, c’est pratiquement « une nouvelle épidémie qui est née », a-t-il avancé, à l’appui des dernières constatations.

Si la variante anglaise de la Covid-19 est particulièrement active en Europe, ailleurs dans le monde d’autres variantes tout aussi dangereuses font aussi des ravages, pourquoi les virus mutent-ils, combien de variants du coronavirus existent-ils dans le monde.

Et surtout, quels sont les variants les plus dangereux ?

Qu’est-ce qui fait passer un virus à un nouveau variant ?

 

Pourquoi le virus SRAS-CoV-2 mute-t-il, la mutation est en réalité un phénomène tout à fait naturel chez tous les virus, cela se produit lors que le virus infecte une personne et commence à se multiplier dans l’organisme de celle-ci.

Lorsqu’un virus se réplique ou se copie de lui-même, il change parfois un peu, ce qui est tout à fait normal pour un virus, on dit alors qu’il mute, d’après les spécialistes, les taux de mutation sont généralement plus élevés dans les virus à ARN que dans les virus à ADN.

Or, il se trouve que les Coronaviridae, la grande famille à laquelle appartient le SRAS-CoV-2, sont une famille de virus à ARN simples brins enveloppés.

Les virus changent constamment par mutation, et d’ailleurs, anecdote intéressante relatée sur le site web officiel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un variant du SARS-CoV-2 est apparu fin janvier ou début février 2020.

Sur une période de plusieurs mois, il a remplacé la souche initiale du SARS-CoV-2 identifiée en Chine et est devenu en juin 2020 le virus dominant en circulation dans le monde.

Cela signifie que le virus qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts en l’année dernière était donc déjà un nouveau variant. Et il porte le nom de D614G.

Déjà plus de 4000 variants de la Covid-19, recensés dans le monde

Février 2020, le ministre britannique des Vaccins, Nadhim Zahawi, a déclaré qu’environ 4000 variants du coronavirus sont déjà en circulation dans le monde.

Un chiffre qui dépasse l’entendement a priori, surtout si on prend en compte le fait que le variant anglais à lui seul suffit à mettre sens dessus dessous toute l’Europe en ce moment.

Mais en réalité, il s’agit encore d’un fait tout à fait normal, selon en tout cas les spécialistes, à en croire ces derniers, des milliers de variants sont déjà apparus et des milliers d’autres variants vont encore très probablement être générées.

C’est surtout une très petite minorité de variants qui vont poser des problèmes, heureusement pour les humains, et pour le monde médical.

Les variants plus contagieux et plus dangereux du coronavirus (SRAS-CoV-2)

Officiellement, 7 variants jugés plus contagieux et plus dangereux que le virus initial Sars-CoV-2 ont été identifiés dans le monde, il s’agit du variant danois, du variant anglais, du variant brésilien, du variant Sud-africain, du variant breton, du variant californien et du variant new-yorkais.

 Le variant danois du coronavirus

variant covid 19 danois Danemarksans aucun doute le moins célèbre d’entre tous et déjà oublié depuis un bon moment, le variant danois du SARS-CoV-2 appelé aussi « Cluster 5 » est pourtant le premier à avoir été identifié, ill a été identifié dans le Jutland du Nord, au Danemark en septembre 2020.

« Cluster 5 » est né grâce à une infection de SARS-CoV-2 chez des visons d’élevage, puis transmis à l’homme, à l’époque, des études préliminaires ont permis de constater que le variant avait la capacité de réduire la neutralisation du virus chez l’homme.

En de termes plus simples, il pouvait anéantir plus rapidement la défense immunitaire de l’homme, le rendant plus létal, heureusement, ce variant visiblement peu contagieux fut maîtrisé très rapidement, en tout, il n’aurait fait que 12 cas humains (morts) et c’était l’année dernière.

Le variant anglais du coronavirus

variant anglais du coronavirusc’est le 14 décembre que les autorités du Royaume-Uni ont signalé à l’OMS l’identification d’un variant, qui sera baptisé plus tard « variant anglais » ou « B.1.1.7 », il  s’agit du variant le plus répandu en Europe et le plus susceptible de faire le plus grand nombre de victimes dans le monde parmi les variants connus à ce jour.

Très contagieux et présentant également une létalité accrue, ce variant afficherait des risques de mortalité 60 à 64% plus élevés et pourrait être à l’origine de ce que Arnaud Fontanet a qualifié sur BFMTV et RMC mardi 23 mars 2021 à 8 h 45,  de « nouvelle pandémie mondiale ».

Le variant sud-africain du coronavirus

Variant covid 19 africainRepéré en Afrique du Sud le 18 décembre 2020, ce variant porte également le nom de « 501.V2 », à l’instar du variant anglais, il est aussi très contagieux et arrive à réduire l’efficacité des médicaments à base d’anticorps monoclonaux.

Le variant brésilien du coronavirus

appelé aussi « P.1 », le variant brésilien a également un impact modéré sur l’efficacité des médicaments à base d’anticorps monoclonaux, et  il réduit aussi l’efficacité des anticorps générés par une infection antérieure à la COVID-19 ou un vaccin COVID-19, comme c’est le cas de la totalité des variants évoqués dans cette liste.

Le variant breton du coronavirus

Variant covid 19 Bretonidentifié chez 8 patients au sein d’un foyer de contamination à l’hôpital de Lannion le 13 mars dernier, on connait encore que très peu de choses sur le variant « breton » du coronavirus.

Même si des mutations importantes ont bien été identifiées, pour le moment, les premières analyses n’ont conclu ni à une gravité ni à une transmissibilité accrue.

En revanche, ce variant serait quand même plus difficile à détecter en comparaison au virus historique, du moins, le dépistage habituel du coronavirus semble se montrer inefficace sur lui.

Le variant californien du coronavirus (B.1.427/B.1.429)

Les variants plus contagieux et plus dangereux du coronavirus (SRAS-CoV-2)

initialement détectée en juillet 2020 dans ce comté de Los Angeles, le variant, connu sous le nom de B.1.427/B.1.429 est plus contagieux et peut conduire à une COVID-19 plus grave.

Ces deux formes surnommées collectivement la « variante californienne » partagent trois mutations clés, elles seraient responsables de 90% des infections à coronavirus dans l’État de Californie.

 

Le variant new-yorkais

New York aussi, un variant inquiète beaucoup les autorités, appelé B.1.526, ce variant contient une mutation qui est censée aider le virus à esquiver le système immunitaire.

Variant covid 19 newyorkais News, YorkB.1.526 a été détecté pour la première fois dans la ville de New York en novembre 2020, plus contagieux que le variant californien, les chercheurs estiment que ce variant new-yorkais pourrait bien devenir la forme la plus répandue du coronavirus aux États-Unis d’ici la fin de ce mois de mars.

En tous cas, de nouveaux variants apparaissent ici et là, presque quotidiennement, le chiffre de 4.000 variants différents est annoncé par la presse, mais nous restons persuadés que personne ne connait la réalité, et le vrai nombre, car il se reproduit à chaque instant.

 

Auteur Antonio Rodriguez –   Clever Technologies

Autres articles

Réagir à l\'article
Accros à l’actu sur internet, vous aimez suivre l'actualité,alors suivez le site Kivupress ;Je suis passionnée par les Technologies du Web, l'information en générale. Je vous invite à proposer des actualités en nous adressant une news via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes du moment ; des news toutes fraiches que vous nous apporterez. Au plaisir d’échanger sur vos besoins.
Aimable et Souriante